Qui était Chuck Berry, le père du Rock’n Roll ?

 

Il était considéré comme l’un des meilleurs guitaristes de tous les temps. Le chanteur s’est éteint le 18 mars à 90 ans. Papote revient avec vous sur l’histoire de son succès.

Par Jv.Riviera

(image: pochette d’album chuck Berry, tous droits réservés)

Bruce Springsteen, Mike Jagger ou encore Jean-Louis Aubert. Tous ont tenu, sur Twitter, à lui rendre un dernier hommage.

Mais comment ce titan du rock a-t’il réussi à être à l’origine d’un mouvement musical planétaire, qui a fait se déhancher des générations entières ? Voici son histoire.

Dès son plus jeune âge, Chuck Berry découvre la musique grâce a ses parents. Il apprend à aimer la musique en passant des heures auprès de la chorale de son église. Il prend également des cours de guitare à côté de ses études, au club musical Glee (Une ode au guitariste dans la célèbre série de 2009 ?).

Vers ses 18 ans, véritable rockeur dans l’âme, Chuck Berry est placé en maison de redressement pour vol à main armée. A sa sortie, il commence a composer lui même ses premières chansons qu’il enregistre.

En 1952, il decide de se lancer dans la musique en formant un trio avec deux musiciens aussi passionnés que lui : un pianiste ( Johnnie Johnson ) et un batteur ( Hebby Hardy ). A eux trois ils jouent du blues, de la country.

En 1955, premier gros tube rock’n roll avec le titre Maybellene.

Ce titre le fait rester au sommet durant 5 ans, tout en enchainant les plus gros succès qui deviendront des classiques du rock tel que Sweet Little Sixteen, Roll Over Beethoven, Rock and Roll Music et surtout Johnny B. Goode.

Vous noterez d’ailleurs le petit clin d’oeil de Marty McFly à Chuck Berry dans le film Retour vers le Futur !

Avec ses chansons,  il vient faire de la concurrence au grand Elvis Presley, grâce a sa voix et à la qualité de ses textes jusqu’au milieu des années 60.

Puis son élan créatif de compositeur s’estompa et il se retrouva mêlé à plusieurs affaires judiciaires. Cependant, plusieurs groupes s’inspira de ses oeuvres tel que Les Beattles, Les Rolling Stones, Les Beach Boys ou encore Eddy Mitchell et Jimi Hendrix.

Chuck Berry, une référence intemporelle

On retrouve encore des références à Chuck Berry dans une scène cultissime de Pulp Fiction de Tarantino, quand Uma Turman danse avec John Travolta sur You Never Can Tell

Un fondateur du rock est donc parti, laissant cependant l’héritage d’une audace et d’une source d’inspiration des plus grands rockeurs de notre temps.


 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s