Belles, jeunes, vierges et à vendre

soie-vietnamienne-du-vietnam
Princesse Foulard (princessefoulard.com)

Montre, tablette, chemise de marque, sac à mains, parfum ? A l’autre bout de la planète, certains hommes ont une toute autre liste : un voyage au Vietnam. -DL

En quête d’amour?

Magnifique pays, particulièrement accueillant et plutôt apprécié des touristes, certains hommes qui projettent de s’y rendre ne s’y arrêteront pas pour faire le tour des restaurants traditionnels ou encore pour découvrir les sublimes temples traditionnels.

Ils ne sont plus tout à fait jeunes, pas spécialement beaux, la virginité n’est plus leur attribut : la richesse et le pouvoir ont depuis longtemps remplacé cette candeur première qu’ils recherchent chez les femmes.

De Chine, Taïwan ou encore Hong Kong, ils ont fait fortune dans les affaires, ils sont riches à s’en damner, mais n’ont pas d’épouse. Ou alors ont divorcé depuis belle lurette et recherchent désespéramment une petite épouse jeune, belle et surtout docile. Une jeune femme qui partage de préférence la culture asiatique et les valeurs traditionnelles de l’Orient.

C’est ainsi qu’ils se retrouvent dans ce que l’on peut qualifier des « écoles » de jeunes filles à marier.

Des « écoles » où l’on n’apprend pas à lire ou à écrire

Ces écoles ne sont pas comme celles voulues jadis par Charlemagne. On y enseigne la beauté, le corps, la bonne tenue en société et maintes petites choses qui font d’une fille une femme bonne à marier.

Le profil des écolières est hétéroclite : certaines sont « achetées » à leur famille dans les campagnes où elles n’auront aucun autre avenir que la culture de la terre, d’autres sont issues de familles pauvres, en-dehors des campagnes.

Quoiqu’il arrive, elles doivent être jeunes : 15, 16 ans parfois, afin de les éduquer au plus tôt. Mais surtout afin de s’assurer de leur pureté : leur virginité, ce label qui fera grimper la vente aux hommes d’affaire en quête de mariage.

4600€ : un cœur à prendre

Car ces jeunes vierges Vietnamiennes ont un prix, dans un monde où tout se monnaye. 4600€ seront facturés aux hommes désireux d’acquérir une petite vierge à marier.

Les agences matrimoniales fixent les tarifs, les rencontres et assurent qu’en quelques jours, la « transaction » peut se faire.

Une réalité au-delà de la baie du Mékong

Ce qui pourrait nous scandaliser, ne doit pas nous fermer les yeux sur la réalité ailleurs dans le monde, et plus proche de nous.

Partout dans le monde, des femmes sont, chaque jour, utilisées comme des objets d’échange. Au Vietnam comme ailleurs, le statut de la femme est parfois encore malmené.

Dans nos villes européennes, plus proche de nous, la prostitution étudiante grouille dans l’ombre du soleil couchant d’un pseudo bonheur que l’on croit éclatant.

Les violences faites aux femmes ne sont pas forcément toujours des coups et des paroles dures, elles sont aussi des actes qui les rabaissent, les humilient et les font perdre leur humanité pourtant innée.

Diane LAUGEL

 

Publicités

2 réflexions sur “Belles, jeunes, vierges et à vendre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s