Les grands magasins parisiens, quelle histoire !

Connaissez-vous bien l’histoire de vos grands magasins parisiens préférés? 

Au BHV, c’est l’euphorie. Cela fait 160 ans que les habitants viennent admirer les dernières tendances, sentir les fragrances à la mode ou dénicher l’équipement du parfait bricoleur, avant de se poser, fatigués de leurs achats, à un café, sur le toit du bâtiment. Mais le grand bazar du Marais n’est pas le seul dans la capitale. Il doit partager la vedette avec d’autres géants du shopping, chargés d’histoire. Car imaginer Paris sans ses grands magasins, c’est comme l’imaginer sans la Tour Eiffel… impossible !

Des dizaines de millions de visiteurs chaque année. 

Rien qu’aux Galeries Lafayette, ce plus de 100 000 visiteurs qui franchissent les portes des Galeries Lafayette, quotidiennement. Ce qui représente des dizaines de millions de curieux chaque année. Des chiffres qui donnent le tournis. Car les grands magasins à la française, ce sont des milliers de mètres carrés de vêtements, accessoires, cuirs et cosmétiques en tout genre, bric à brac et autres curiosités, exposés sous d’imposants dômes de verre. À Paris, les Galeries Lafayette, le Bon Marché,  la Samaritaine et le Printemps Haussmann ont traversé l’histoire. Certains sont nés au milieu du19ème siècle, en même temps que l’arrivée de l’ère industrielle…

Des magasins tellement importants dans la culture de notre pays, que les plus grands écrivains leur ont dédié un ouvrage…

Le Bon Marché, le plus vieux « grand magasin » au monde…

unnamed
Entrer uAvec la création du Bon Marché d’Aristide Boucicaut en 1952, la notion de « shopping » arrive en France. (DR)

aubonheur
Le célèbre roman d’Emile Zola, inspiré du Bon Marché (DR.Pocket)

Emile Zola été bien inspiré quand il a écrit « Au Bonheur des dames », en 1883. L’écrivain s’est inspiré du Bon Marché, précurseur des grands magasins en France. Il décrit le bâtiment comme un peu suffoquant, encombré de tissus et d’odeurs en tous genres. Mais la magie du lieu et l’engouement des habitants pour la mode et les bonnes affaires ont raison de la peur de certains commerçants, qui craignaient à l’époque pour l’avenir compromis de leurs petites enseignes.

 

Le Bon marché, ouvert en 1852, est donc le plus vieux grand magasin jamais créé. Puis vient le BHV en 1956, le Printemps Haussmann, en 1865, suivi de la Samaritaine (aujourd’hui en réhabilitation) en 1870 et enfin les Galeries Lafayette en 1912.

Et maintenant ? 

Pour célébrer son anniversaire (plus d’un siècle de mode, ça se fête !), le BHV a vu les choses en grand. Au programme, une rétrospective en images sur la façade principale, un concert électro, une exposition et des activités. L’enseigne invite aussi ses clients à se filmer pour « rendre hommage » au célèbre magasin, au premier étage. Les enregistrements seront projetés sur la façade de l’immeuble, jusqu’au 31 décembre.

De son côté, la Samaritaine, longtemps fermée pour cause s’insalubrité,  a été rachetée par le groupe LVMH (Louis Vuitton). L’objectif : transformer les 70 000 m2 du grand magasin des bords de Seine. Au programme : des commerces, des bureaux, mais aussi un hôtel de luxe de 72 chambres et suites, 96 logements sociaux et une crèche. Une opération dont le coût va avoisiner le demi-milliard d’euros. Longue vie aux grands magasins !

Par Caroline Durand

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s