En mâle de séduction : hommes épatez-nous!

clarins-femme-miroir
Etre belle, seulement pour séduire?

 

Un restaurant dans une salle parsemée de couples, des roses rouges sur chaque table, une lumière tamisée qui englobe toute cette romantique scène.

C’est sucrée, c’est suave… presque cliché? -D.L

 

La Saint-Valentin semble dictée par des éléments nécessairement prévisibles, nécessairement instinctifs – presque inévitables – dont la partition ne bouge pas d’une année à l’autre.

C’est comme le beau Danube bleu de Strauss au Nouvel An de Vienne : nous savons irrémédiablement quel son sera produit, quand est-ce que les spectateurs applaudiront et à quel moment le rideau rouge tombera sur cette sacrée sainte tradition.

« Tradition » est donc bien là le terme : on oublie d’imaginer l’évènement et on se laisse happer, un peu mollement avouons-le, par la redondance de la chose.

Nous savons depuis longtemps que notre vie est rythmée par des rites, des célébrations et anniversaires en tous genres. Bon nombre d’anthropologues ont savonné cette idée, l’ont lustrée et tournée dans tous les sens comme Claude RIVIERE pour qui les rites sont à considérer comme un ensemble de conduites et d’actes répétitifs et codifiés, souvent solennels, à forte charge symbolique.

Couple-amoureux7
 » On fait quoi pour le 14 février? « 

 

La Saint-Valentin célèbre l’amour, ou du moins, l’idée que chacun se fait de l’amour : qu’elle soit romantique, idyllique, feutrée, sage ou très érotique.

La Saint-Valentin flirte avec les sentiments, l’érotisme et la séduction.

Séduction dites-vous ? Et si on en parlait ?

homme-aubade-men-lingerie
A qui le tour de pimenter?

 

Saint-Valentin côté mâle.

Oui c’est bien à vous que s’adresse cette enfilade de lettres et de mots!

 Prémonition, le vent tourne : cette semaine Cristina CORDULA présente non pas les « Reines du Shopping » mais les « Rois du Shopping ». Trame de la compétition : diner au restaurant pour la Saint-Valentin.

L’innovation est la clef du renouveau, et il faut oser en jouer.

Exit le restaurant bondé du 14, avec son menu spécial « Saint-Valentin » et un mousseux assez suspect (offert par la maison) sous la dénomination aguicheuse de « champagne ».

On ose pousser les meubles, déplacer des chaises, sortir la nappe et trouver la fleur qui habillera la table dressée pour l’occasion. Une rose?

Pas obligatoirement. La reine des fleurs à de sérieuses concurrentes qui méritent une attention tout aussi particulière : l’orchidée (tu es la perfection), le lys (tu es la pureté), le camélia (je mourrais pour toi), l’ancolie (je t’aime à en perdre la raison), la jonquille (je te désire).

 On tombe le tee-shirt Star Wars et on fait honneur à la chemise (manches retroussées pour ne pas jouer le remake de l’entrevue chez le banquier). Décontracté mais avec le charme, c’est ce qui fait la différence.

 Gros avantage d’un tête à tête à la maison : outre d’être à l’aise, de marcher sur terrain connu, on peut oser les marques de tendresses, les bras autour de la taille, les déclarations langoureuses et la soirée ne finit pas sur une douteuse courte paille pour savoir qui prend le volant.

En terrain familier on ose, on propose et l’atmosphère revêt une dimension plus intime. Ce qui n’est pas pour déplaire Madame. En un mot : séduction.

sans-titre
 » Que la place m’est heureuse à vous y rencontrer! « 

 

Et si l’homme séduisait la femme?

 AUBADE, marque connue pour ses leçons toutes les plus sensuelles les unes que les autres surfe sur une idée particulièrement ancrée dans notre société : la femme sensuelle et épanouie entraîne son partenaire dans les jeux érotiques du couple pour lequel l’homme dominant se laisse (très) habilement prendre au filet.

Une image délicate, une image sensuelle, une image alléchante.

Mais qu’en est-il de la séduction de l’homme ? De sa capacité à attiser le désir ?

Z302_NOIR_6.jpg
 » A toi de jouer Darling! J’ai fait ma part du job… Séduis-moi!  « 

 

Pascal de SUTTER, fin spécialiste en la matière et sexologue ne saurait que trop rappeler une règle que l’on connaissait (peut-être) déjà.

Les femmes sont un jardin qu’il faut entretenir régulièrement.

Pour le docteur, les préliminaires féminines commencent en fait dès le matin et trouvent leur apogée le soir venu : « ce sont les petites attentions qui jalonnent la journée ». Ces « petites attentions » qui paraissent être une équation à 3 inconnues pour vous Messieurs sont pourtant partie intéressante de la relation et en particulier sur le plan intime.

Outre le fait que nous tomberons irrémédiablement dans vos bras, il faut tout de même nous faire sentir que c’est bien par amour que vous entrerez dans cette parade séductrice.

En parlant de parade séductrice?

Un terme qui a bien vite fait de clignoter vos neurones et qui a réveillé des images passées ou à venir. Et bien oui!

 La hausse d’achat de vente de lingerie avant le 14 février n’est pas un mythe, c’est une réalité.

Une réalité sucrée, rosée, rêvée…

La combinaison des jarretelles, des bas, des dentelles et autres dessous chic (et choc) est un must have pour chacune. Il décuple la féminité et a le pouvoir d’éveiller une certaine confiance en son corps ce qui ne pourrait que vous être bénéfique.

 D’une pierre deux coups penserez-vous alors? Oui.

Mais il ne faut pas oublier que la séduction marche à double sens.

Si très souvent dans notre mode de vie occidental les femmes sont génératrices de l’acte intime c’est par des canaux assez conventionnels : une épilation impeccable, un corps au galbe parfait, des sous-vêtements idylliques, une coupe de cheveux digne d’une séance photo pour Vogue… Bref. Il faut véhiculer une certaine image pour paraître « désirable ».

 Pour séduire la femme doit entrer dans un moule sur-sexué afin d’atteindre le saint Graal ; tandis que pour séduire, l’homme se contente très souvent de n’être… qu’un homme. Erreur manifeste qui entraîne souvent beaucoup de non-dits, de mauvaises appréciations et de questionnements.

Et si la Saint-Valentin permettait justement de contourner un peu les lassantes conventions?

A vous de nous épater!

Diane LAUGEL

Pyjama-d-hiver-nouvelle-2015-coton-épaisse-toison-chaude-pyjama-femme-capuche-accueil-vêtements-pour-vêtements
 » Ce soir, je reste moi… « 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s